Faada Freddy

Faada Freddy a enchanté le public du Trianon et du métro parisien. Un concert à voix. Coup de cœur.

On venait de loin ce soir là pour le voir. Du Sud de la France, d’Espagne et même du Sénégal, le public black and white réuni est tout sourire de voir l’artiste et sa team. Vêtu de son gilet et son chapeau, le voilà, sur la scène du Trianon, un peu intimidé de le voir au grand complet. Avec beaucoup d’élégance, de grâce dans ses mouvements, sans parler de son énergie communicative, il emporte dans un univers melting pot.

De la soul au reggae, du rapp à la world music, il jongle entre les rythmes. Accompagné de cinq vocalistes de talent, il chante, sort des notes de trompette de sa bouche, claque de doigts, tape du torse. En un mot il manie les percussions corporelles avec brio.

Comme ébahi par le succès qui l’auréole, il n’en revient pas que le public le devance sur les paroles de ses chansons. Sur Lost, Reality, Slow down en duo toujours génial avec Imany ou Borom Bi en wolof, le Trianon danse! Jusqu’au rappel No woman no cry et sing’in time où Faada emporte avec lui

le public ravi jusqu’au métro parisien. Une première! La fête continue ! Vivement la sortie de son premier album « The Gospel Journey » le 26 janvier Rendez-vous à la Cigale en avril.

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.