Everything at Once

Revenu de tout, le groupe écossais Travis s’amuse et cela s’entend: leur huitième album compile joyeusement les ritournelles pop sans se soucier du temps qui passe.

D’ailleurs on est impressionné par la voix de Fran Haley. Toujours aussi guillerette et capricieuse. Il a la voix éternelle d’un adolescent qui jubile. Pourtant le look du chanteur a beaucoup changé. On dirait désormais un petit hippy barbu au regard particulièrement malicieux.

Il faut dire que plus rien ne fait peur à Travis. Il a connu un énorme succès (mérité) à ses débuts avant de devenir un groupe discret toujours soucieux de défendre la pop, la vraie, l’anglaise, la mélodique. Le quatuor ne veut pas révolutionner le genre. Travis est à la recherche de bonnes chansons.

Cela a donné des albums maladroits. Parfois, les quatre Ecossais se plantent. De temps en temps ca fonctionne. C’était le cas du précédent disque, revigorant et rappelant l’intelligence du chanteur, capable de jouer sur plusieurs registres. Le groupe a t il encore le mojo aujourd’hui?

Dans leur huitième opus, Tout en Un, il y a tout ce que l’on aime chez Travis. Toujours sur la base classique de basse guitare batterie.Même s’ils font intervenir ici où là d’autres instruments pour jouer avec les stéréotypes. C’est quand il joue le dépouillement le plus naturel que Travis est très bon. Car il possède un excellent chanteur, qui sait envahir nos oreilles avec des petites nuances qui font toute la profondeur de son style bien à lui.

Caroline records – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.