« Et toi dis…tu regardes quoi comme série ? » – Episode 1

tony-danza

Il y a 30 ans, regarder une « série » s’apparentait à être un peu ring’, un mec pas cool, tu sentais la naphtaline de ton canapé velours d’un pavillon de banlieue chic de province, car oui, si tu regardais une série c’est que tu regardais « Madame est servie » sur M6 le soir à 20h05 au lieu de regarder le JT, que tu étais fan de Maigret ou de Derrick, pis, que tu n’avais pas suffisamment d’amis pour sortir le samedi soir et en conséquence tu t’emballais pour les aventures de la famille Ewing…et comme en secret tu ne boudais pas, un jour de vacances, de regarder un « Sheriff fais moi peur » ou, pis de pis, un « L’homme de l’Atlantide » sur la Cinq…oui, tu pouvais avoir honte de toi.

Au contraire, si tu étais chic, tu avais la 1ère carte d’abonnement UGC-Gaumont trop cool pour aller au ciné tous les week-ends, et si tu étais super mais alors super chic cool tendance tu sortais dans un diner la fameuse phrase « rhooooo mais nous depuis qu’on est abonnés Canal+ on va de moins en moins au cinoch », entendue dans les diners de mes parents (oui quand je dis « il y a 30 ans » je ne parle pas de moi hein) et qui, dans la tête d’un môme de 8 ans que j’étais s’apparentait, déjà, au fait que les potes de mes parents aimaient quand même bien bien les films de boule avec Brigitte Lahaye tiens pardi !!! (Oui, « pardi », expression des 80’s, et comme répondait Philippe Risoli à la question « c’était quoi ta matière préférée au collège », « bah la Géo pardi »…ahahahahaha, poilade, pardon, j’écris cette chronique dans ma cuisine avec mon fils qui prend son petit déj en mode sanglier, du coup je vanne léger et 1ère degré accessible).

Oui mais voilà, nous ne sommes plus en 1986, mais bel et bien en 2016, et « être fan de série(s) » est devenu swag, j’avoue être moi-même à 80% de mon temps télévisuel devant des séries, même si je ne suis pas nécessairement Swag , un mot à la mode pardi, alors, regardons de plus près ce qu’il faut, ou pas, regarder comme série, c’est pardi mon kiki (oui vanne de cuisine de dimanche matin, j’avais prévenu, toussa toussa).

Tu es justement fan des 80’s, tu as pleuré la mort de Bowie comme si c’était celle de ton meilleur pote, tu écoutes The Cure dans un Ipod dès le matin, tu te passionnes pour les histoires d’espionnage durant la guerre froide, tu as fait un voyage scolaire en Allemagne avec cette conne de Mme Adam au Collège Marie-Curie de Bernay dans l’Eure à la fin des années 80 mais tu as eu finalement 3/20 au bac 8 ans plus tard, c’est dire si elle t’avait dégoûté de la langue germanique la vieille peau, tu aimes les séries où tu peux te dire que tout ça a bien du exister, alors tu es fait pour regarder Deutschland 83 sur Canal+, et franchement te prive pas, car c’est très très bien.

Tu as toujours été passionné par les narco trafiquants, par la pègre qui joue de la flute de pan, par les paon qui jouent de la flute de pègre, non ça non, aucun rapport, et quoi qu’on en dise cela reste très rare un paon qui joue de la flute, pas les pattes faites pour ça, tu as toujours été fasciné par les grands bandits soit disant Robin des Bois mais qui en fait étaient des enflures de 1ère catégorie, comme Mesrine ou El Chapo (mais non pas celui qui était dans la classe avec Ponpon, Blaise et Bézu, et qui chantait façon manouche, tu confonds, si si je te jures tu confonds…) ; et bien tu dégusteras la vie de Pablo Escobar dans Narcos sur Netflix avec un plateau de tapas et du guacamole plein le bol, en mode je dévore, fin d’un épisode et vite vite vite la suite, tellement cette série t’embarque au pays de la cocaïne et te prend bien les entrailles.

Tu es un peu pupute sur les bords, au boulot comme dans la vie, tu n’es pas le dernier à baver sur les coucheries des collègues entre collègues, tu fais partie de ces mères de famille qui adorent lancer des rumeurs à la sortie de l’école sur les passions adultérines de tes voisines, mais tu as parfois des élans de lucidité et en plus tu as Canal+, alors tu te jetteras au corps perdu dans les saisons 1 et 2 de The Affair, autrement dit la vie au départ pépère tranquille marié 4 enfants d’un bon père de famille, qui après un wahouuuu wow sur une petite serveuse d’un resto de station balnéaire va voir sa vie de prof se transformer en vie d’écrivain super célèbre dans tous les Etats-Unis de l’Amérique des states, mais aussi, et surtout, en une life tumultueuse et qui va partir en couille bien bien mais grave bien bien.

Arrrrrrêettttteeeee d’insister sur la Saison 25 de « Joséphine Ange Gardien », non non non non, je n’en parlerai pas.

Enfin, tu aimes les hommes aux moustaches fines dans des grandes maisons avec des miroirs partout, non non la marque de ton sextoy double anal ne m’intéresse pas merci bien, et en plus tu aimes le clavecin baroque en dansant la bourrée versaillaise (ah bah si en plus « la bourrée versaillaise » c’est ton pseudo dans les soirées backroom, autant pour moi je pouvais pas savoir…) et bien il y a de forte chance que tu te passionnes pour Versailles…moi perso j’ai arrêté à l’épisode 5, les images sont belles, la lumière est jolie, mais c’est mou bordel, c’est mou…

Voilà, la semaine prochaine, pardi, nous poursuivrons notre conversation, pardi, sur le « et toi dis…tu regardes quoi comme série ?».

En attendant et bien j’vous embrasse, pardi,

 

 

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.