Elle l’adore

Muriel est fan. Depuis sa jeunesse, elle suit avec passion la carrière de Vincent Lacroix, chanteur populaire. Elle connaît toutes ses chansons et va le voir dans tous les zéniths de France. C’est une inconditionnelle. 

C’est à elle que va penser Vincent Lacroix lorsqu’il tue par accident sa compagne. Il va faire d’elle sa complice pour faire disparaître le corps. De manière étonnante, la voilà liée à son idole…

C’est un film de duel ! D’un coté, il y a l’émerveillée qui voit débouler dans sa vie son héros avec un terrible secret. De l’autre, il y a la star qui ne sait pas trop se dépatouiller d’un drame terrible. D’un coté, il y a Sandrine Kiberlain, toujours aussi à l’aise dans la comédie. De l’autre, Laurent Lafitte parodie avec élégance Patrick Bruel.

Le film oscille entre le polar et la comédie. C’est peut-être la faiblesse du film : sa dichotomie. Tout le jeu d’opposition déséquilibre l’ensemble. Parfois, on ne sait plus si c’est drôle ou pathétique. Pourtant la fantaisie du récit c’est de s’éparpiller sur un couple de policiers, amoureux. Le vrai sujet du film c’est la passion : c’est une guerre constante où les deux parties se rendent coup pour coup.

Tous les personnages sont donc pris dans un étau sentimental. La passion ouvre sur tous les compromis, tous les mensonges, toutes les déceptions. L’histoire est de temps en temps un peu lâche. Heureusement la dernière partie du film trouve un second souffle, un vrai rythme où les comédiens sont excellents. 

On est donc fan par intermittence de ce film étrange, bipolaire mais foncièrement sympathique, grâce à ses acteurs.

Avec Sandrine Kiberlain, Laurent Lafitte, Pascal Demolon et Olivia Cote – Studio canal – 24 septembre 2014 – 1h44

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.