Elephant Love

Jeunes, Pauline et son frère, font du rock rien que pour eux. A l’ancienne. Sans retenue. Leur disque est un plaisir partagé et une vraie petite révélation.

Je ne sais pas comment vous imaginez la jeunesse aujourd’hui mais les deux petits jeunes qui forment le groupe Ropoporose doivent être deux extraterrestres dans leur génération. Rarement un décalage fut aussi évident entre la musique et ses musiciens.

Pauline et Romain sont frère et soeur. Planqués chez eux, ils ont composé un disque incroyablement rock, dans ses digressions, sa simplicité, son hypnotique réalisation. Mais c’est du vrai rock comme on l’aime. C’est sauvage. C’est enregistré avec une irrésistible envie d’en découdre. C’est une digestion heureuse du rock lo fi ou du noise.

Ensemble, Pauline et Romain, dans la frileuse France, ressuscite les accords violents de Sonic Youth, jouent des boucles fascinantes qui permettent des échappées redoutables qui nous font bêtement secouer la tête. Pourtant ce n’est pas primaire. Ca s’écoute fort mais les nuances sont là, dans les cassures et l’arrivée d’instruments qui sortent de l’ordinaire rock et cette voix fluette de Pauline, qui apportent un peu de son charme adolescent.

Elephant Love sort vraiment du lot. On a bien l’impression de tomber sur un vestige underground arrivé de New York. Leurs créations sont complexes mais jamais prétentieuses. Ils se promènent sur des mélodies endommagées mais encore praticables. Les rythmiques soutiennent leur effort si inédit dans nos contrées. On est très heureux de rencontrer ce duo juvénile qui montre la valeur ne vient avec le nombre des années. Une bonne surprise pour tout amateur de rock libéré!

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.