De l’autre coté du Miroir

Suite temporelle et colorée du fameux pays merveilleux qui a apporté le plus gros succès de Tim Burton!

Une fois de plus, il y a toutes les inventions graphiques, les belles images, les très jolis costumes et les décors sublimes. Même si certains passages sont kitsch, sur l’ensemble, on retrouve vraiment le style Wonderland voulu par Burton. On a également en un rien de temps changé de réalisateur. Burton reste producteur. On retrouve néanmoins Johnny Depp qui ne joue pas toujours son rôle de Chapelier Fou…

Et bien rien n’y fait! Comme dans le précédent volet d’Alice, l’émerveillement d’exception auquel on s’attend, n’est toujours pas au rendez vous. L’émotion encore moins! Ca reste très téléguidé. La caméra, virtuose, ne prend pas de risque. Et on est trop souvent dans le film pour enfants. Ce que je regrette vraiment beaucoup!

On s’ennuie un peu et on se perd complètement dans cet espace intemporel: le temps est tout l’enjeu du film. ici chaque minute et chaque seconde comptent. Le spectateur a le temps de les compter. Notre pauvre Alice peine à se remettre dans le bon espace temps. Laborieusement, avec tous ses compagnons de fortune, elle va tenter le tout pour le tout.

Heureusement l’exquise et diabolique Reine de Coeur (toujours épatante Helena Bonham Carter) n’est pas loin parce que sans elle, nous serions sans doute coincés dans les rouages du sommeil, à la dernière minute avant l’heure du thé!

Avec Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter et Sacha Baron Cohen – Disney – 1er juin 2016 – 1h50

Auteur: Camille Joanny

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.