David Bowie

Capture-d’écran-2015-10-15-à-21.39.10-620x330

J’ai vu le Visiteur Magnifique

Sur la terrasse d’un café

Au-dessus de l’embarcadère

C’était bien lui et pourtant un autre

 

Seul à sa table, las et distant

Tenant l’écart, il avait tout appris

Tout rejeté, sans amertume

Sans effronterie, il concevait des personnages

 

Pour nos chapiteaux éphémères

Trois petits tours et puis s’en vont

Où s’en vont ses extravagances

Peupler nos cerveaux de visions

 

Les gares et les trains et les gares

Ne te retourne point, c’est une image

Filent la poésie de cet ailleurs qui nous tenaille

Ne tiens rien pour acquit, séduis celle qui passe

 

Celle qui vient à ton bras gauche

Se pendre et t’entraîner là-bas

Passage de éternité te propose

Que tu ne redouteras pas

 

Pour le moment c’est un secret

Son regard bivalent n’est toujours pas d’ici

Attend, tais-toi, Maître de lui

Il s’est dressé, foulant nos cendres,

 

Il disparaît.

 

Gilbert Provaux

Auteur: Gilbert Provaux

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.