Damn

Retour de la nouvelle star du rap américain. Kendrick Lamar semble être au dessus de la mêlée et atteint la perfection! Une fois de plus!

On avait franchement adoré le précédent effort du rapper Kendrick Lamar. Le son empruntait à toutes les musiques noires américaines pour un constat amer mais presque poétique. Le rapper se livrait avec une volonté étonnante et surprenait par l’aspect mélomane de son rap. C’était de la musique. Pas quelques beats pour poser une voix. La rigueur et la logique de To Pimp a Butterfly font du disque, une oeuvre célébrée instantanément. Le genre de disque qui met tout le monde d’accord.

Que faire après autant de renommées, de couronnes et de succès? Kendrick Lamar se met alors dans la peau d’un rapper. De Compton. Avec sa pochette obsolète et son titre en rouge, Kendrick Lamar semble revenir aux bases. Aux basiques du genre.

Chaque titre a un nom. C’est carré. Chaque titre a un style, une colère ou un flow. Kendrick Lamar recherche l’essentiel de son art. Il n’en fait pas trop. Maintenant qu’il a ses entrées un peu partout il invite tout de même des stars comme Bono et Rihanna!

Cependant il ne se trahit pas, ne tombe pas dans le piége du bling bling. Il arrive encore à être entreprenant et direct. C’est du rap puissant, nourri de paroles virulentes et travaillées. Bien entendu on verra cela comme un portrait au vitriol de l’Amérique de Trump. Sa paranoia. Son anxiété. Lamar a surtout une intelligence qui s’entend et nous percute agréablement, avec des samples réussis qui renouvellent sans cesse l’intérêt.

Damn confirme donc tout le bien que l’on pouvait penser ce nouveau héros du rap. Même s’il est pote avec Bono et Rihanna désormais!

Aftermath – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.