Cumbia Libre

Les vacances se terminent. Les derniers jours du mois d’août sont marqués par une amertume existentielle et une petite mélancolie. Heureusement El Gato Negro sort son disque estival et propose de faire durer le plaisir!

Car il y a bien un parfum de liberté dans la musique d’Axel Metrod. De Toulouse, il est parti visité le Monde et visiblement a beaucoup traîné du coté de l’Amérique du Sud. Là bas, il a apprécié l’esprit combatif et chaleureux des habitants. De son parcours, il a ramené une amoureuse passionnée de musique et des rythmes enivrants.

La musique de son groupe mixe donc tous les styles qui font bouger le popotin et réveille les ardeurs. La samba, le chacha, le tango s’entremêle dans une partie fine avec des choses plus contemporaines. Matrod et ses amis veulent partager leur passion. Cela s’entend.

C’est peut être un peu trop généreux et caricatural mais leurs chansons sont ensoleillées et courageuses. Ils assument leur choix pour les musiques sud américaines. C’est plus vrai que nature! Le chat noir porte chance à ceux qui les découvriront: comme Manu Chao (ils vont tourner avec lui cette automne), un petit vent de liberté souffle. C’est dépaysant. Décontracté. De la musique à écouter en tongs, pour transpirer au soleil.

Mais El Gato Negro propose une façon intelligente de bronzer. Ce n’est pas le hit de l’été que l’on consomme comme une canette bien fraîche. Le respect de la musique est intense et se ressent sur chaque titre. C’est un exotique voyage au charme évident. Classique. Futé. Chaloupé. Qui fait oublier tous les soucis de la rentrée. C’est déjà beaucoup en cette fin de saison!

2015 – Belleville music

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.