Culture of Volume

De l’electronica, un peu froide, un peu chiante mais un peu sympa tout de même!

William Doyle a une belle tronche d’Anglais. Il aurait physiquement la classe d’un Neil Hannon ou autre chanteur de pop tiré à quatre épingles. Il est un peu austère et il ne faut donc pas s’étonner que son second opus vienne de sa maison. Il s’est enfermé avec ses machines pour composer un petit concentré de musique synthétique.

Il a une voix haute et claire. Qui manque d’identité. Il se cache derrière le nom exotique de East India Youth mais sa musique est un mélange très classique d’électro, d’ambient et de choses encore plus expérimentales. Ca manque de piment et d’humanité.

Néanmoins c’est du travail bien fait. Culture of Volume est un essai musical qui ose les particularités et renoue avec des vieilles aventures que Brian Eno a plus ou moins abandonné. Tout semble cohérent et tout semble bien réfléchi, pesé et assumé.

Pourtant on s’ennuie. Les petits défauts du genre refont surface à commencer par un aspect répétitif et une furia sonore qui parfois fait sourire. Ca se veut de la metamusique mais on se demande si ce n’est pas un peu prétentieux tout ça. C’est dommage car certains passages sont intéressants, plus ambigus et musicaux. Mais bon ca ne doit pas être mon style, la culture du volume. Le quantité… la qualité… vaste débat!

XL Recordings – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.