Cocktail

He bien si ce film n’est pas un exemple flagrant des années 80, je suis prêt à boire une palette entière de kanterbrau, sans faire pipi!

Car Cocktail est l’archétype du film des années 80 et de la pensée libérale qui allait accompagner le président Reagan puis Bush. Qu’est ce que l’on voit dans Cocktail? Bon les midinettes verrons d’abord Tom Cruise. Jeune, séduisant et beaucoup plus troublant que Justin Bieber.

Après le succès de Top Gun, le jeune homme confirme qu’il peut devenir une star avec cette comédie sentimentale qui raconte malgré tout l’ascension forcené d’un petit étudiant en finances qui va s’épanouir dans l’univers de la nuit et des bars.

Nous ne sommes pas dans le glauque. Le film montrera les sacrifices d’une homme, la naissance d’un entrepreneur, l’éloge d’un self made man. C’est un programme politique avec de jolis acteurs et des répliques aussi succulentes que les cocktails bus autour du héros.

Ce dernier sait qu’il faut boire avec modération et découvre qu’il doit profiter de ses qualités pour gravir les échelons. C’est un film très étrange puisqu’il explique le sacrifice de la jeunesse. Tom Cruise joue très bien le jeune ambitieux. Loin de son église tordue et de ses amours contrariés, il est un jeune comédien déjà défenseur de la libre entreprise dans le bizarre et drôle Risky Business.

C’est un objet presque propagandiste mais parfaitement marqué par son époque. On rit beaucoup devant les looks et les signes extérieurs de richesse. C’est du soap opera pour grand écran. C’est beau. C’est triste. C’est la vie. C’est sucré et amer. C’est un film potable, selon vos gouts et vos envies. Vive le cocktail!

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.