Chère Elena, de Ludmila Razoumovskaïa

elena

Du fond du cœur quatre élèves viennent souhaiter son anniversaire à leur professeur de mathématiques. Du fond du cœur ces quatre adolescents vont se transformer en bourreaux manipulateurs. Du fond du cœur Ludmilla Razoumovskaïa, l’auteure, a écrit en 1981 cette pièce subversive et corrosive, pièce interdite par les autorités soviétiques, magistralement portée, aujourd’hui, par Myriam Boyer et une partie de la nouvelle garde théâtrale.

Pour infléchir le destin et le retourner à leur avantage, quatre représentants de la jeunesse sont prêts à tout. De part et d’autre de la morale les situations se multiplient, les points de vue, les abjections et les réflexions. La jeunesse d’alors est perdue. Celle d’aujourd’hui lui ressemble. Elle rêve d’une liberté confortable. Engraissée aux réalités télévisuelles, aux guerres perpétuelles, au chômage, aux violences, au clinquant, ils sont légion à traîner leur mal-être en look hipster, fashionista, une bouteille de rosée à la main.

Dans Chère Elena, ils paradent en uniforme et boivent champagne et vodka. Ils sortent d’appartements communautaires et aspirent à la vie qu’ils pensent mériter, une vie différente de celle de leurs parents, une vie facile, une vie de gloire, d’argent. Et pour y parvenir ils sont prêts.
Prêts à la violence, aux mensonges, à la manipulation, au viol, au meurtre. Sorte de Funny Games soviétiques mélangé à L’Arnaque, Chère Elena retourne comme un gant les fragiles notions de morale, honnêteté, d’humanité.

La nuit transforme nos enfants, ceux que nous avons mis au monde et élevés, en monstres en voleurs en meurtriers. Les petits bourgeois utilisent avec brio les bassesses de leurs aînés, mais aussi l’éducation, les références, les codes, les bonnes manières. On s’étonne d’être encore en vie face à ces enfants, ces amis devenus ennemis.

Au matin l’aube les saisit enfants de nouveau, seuls et désemparés face au carnage de leurs actions.

 

Mise en scène de Didier Long

Avec Myriam Boyer, Gauthier Battoue, Julien Crampon, François Deblock, Jeanne Ruff

Au Théâtre de Poche Montparnasse

75 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

 

 

Auteur: Perrine Le Querrec

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.