Century Boys T.3

On continue nos aventures apocalyptiques avec la bande de Kenji toujours confronté à un gourou du Mal, fantomatique et omniprésent. Décapant!

La virtuosité du récit de Naoki Urasawa reste la grande force de 20th Century Boys. Il nous fait sauter des décennies. Il nous attache à des personnages à des âges très différents. Ce n’est jamais par facilité. Urosawa fouille avec une aisance incroyable la psychologie de quelques personnages face à l’extraordinaire et complexe complot de Ami.

Dans ce nouveau tome, on saute plusieurs années pour retrouver Kanna. Elevée par son oncle Kenji, elle serait la fille de Ami, le monstre masqué mais visiblement la lycéenne en colère a une haute estime de la liberté et de la justice. Tout le contraire du papa, toujours décidé à détruire le Monde de manière assez vicieuse et sur la durée. Car mine de rien avec ce recentrage sur Kanna, nous traversons une période de 50 ans avec le début des jeux d’enfants de Kenji!

Impressionnant. Le récit prend une nouvelle ampleur et une nouvelle direction car nous sommes plus le fantastique et la science fiction. Cette fois ci, Urosawa décrit une société rigide où les dessinateurs de manga deviennent de dangereux terroristes et des mauvais exemples pour la Jeunesse.

Une fois encore, 20th Century Boys impressionne: le miroir qu’il offre, après les attentats du début de l’année est d’un éclat si juste que cela fait presque froid dans le dos. Vision du futur, ce nouveau tournant de la série est affreusement réaliste, ce qui le rend un peu plus précieux encore. De plus en plus tendu, l’histoire de 20th Century Boys est passionnante et addictive!

400 pages – Panini comics

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.