Brighter

Au lieu de mâchez danois, dansez danois ! Pour les vacances, on visite le Monde en musique avec quelques disques à mettre dans les bagages. Aujourd’hui le Danemark!

Tomas Hoefding, Jeppe Kjellberg et Tomas Barfod forment le groupe Whomadewho depuis 2005. Leur cinquième album pourrait réchauffer leur carrière car c’est un objet contemporain à la brillance incroyable et singulière.

« Brighter » est un disque de disco. Les rythmes très synthétiques font remuer rapidement le popotin et battre la mesure. Les refrains trottent facilement dans la tête (impossible résister à The Sun ou au haletant The Divorce). Running Man, le premier titre donne le ton ou plutôt la pêche avec des beats pourtant feutrés et calmes ! Whomadewho a une façon de faire très atypique: tout en freinant la mesure, ils parviennent à créer des chansons denses et entrainantes.

Cet effort à l’apparence contradictoire est pourtant convaincant: le trio s’accapare pas mal de stéréotypes de la musique électro pour en faire quelque chose d’encore plus fou, plus étrange et forcément passionnant.

C’est une sorte de new wave qui voudrait échapper à sa condition de dépression musicale. De l’electro qui voudrait livrer son lot de hits incontournables. Des Danois qui souhaiteraient prouver qu’ils peuvent réchauffer la planète.

Ils y arrivent parfaitement: « Brighter » est un soleil glacial mais qui fait fondre les préjugés, les doutes et l’indécision. Ca gigote et tournicote mais ce n’est pas tout. Avec leur musique, Whomadewho redéfinit le gout de l’electro, entre volonté punk de tout remettre en cause, envie d’harmonies bidouillées et exécution acrobatique de titres tout simplement fascinants.

Difficile de rester de marbre face à cette succession de morceaux protéiformes, artificiels et pourtant très prenants et absorbants. L’ambiance ouatée cache des zones d’ombre que l’on aime découvrir. Le moindre son peut emporter l’auditeur soudainement sur une planète disco jusque là inconnue. On est vraiment en face d’un disque étonnant qui nous dirige vers un nouveau plaisir, une sorte de new wave remuante, humaine et lyrique. Sublime!

Kompakt – 2012

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.