Brasseur et les enfants du paradis, Théâtre du Petit Saint-Martin

brasseur-paradis
J’avoue, Alexandre Brasseur, je le connaissais à peine. Je savais que c’était “le fils de“ et “le petit-fils de”, je l’avais entrevu dans des séries télévisées. Pas plus. J’ai découvert dans cette pièce un comédien magnifique.
Seul en scène, Alexandre Brasseur incarne cet acteur magistral que fut son grand-père, Pierre. Lui, je le connaissais davantage. Il fait partie de cette génération de grands acteurs qui m’ont toujours fascinée. Outre le théâtre, Pierre Brasseur a marqué le cinéma français, grâce à son physique et à sa voix profonde, élégante et gouailleuse à la fois.
Pierre Brasseur ici est peintre et travaille à une toile en se souvenant des Enfants du paradis. Dès les premières minutes – après le départ d’un modèle à la jolie chute de reins –  seul en scène, son petit-fils devient le grand Pierre. Littéralement. Et, du chevalet à la chaise, de la chaise au guéridon, il se déplace du même pas au gré des lumières et des personnages qu’il fait revivre.
On est immédiatement bluffé par sa présence, soulignée par les trouvailles scénographiques de Daniel Colas. Oui, c’est Pierre Brasseur qui est là, chic et grande gueule, c’est Frédéric Lemaitre des Enfants du Paradis. Pour faire passer quel message ? Nous parler de liberté, du rejet des compromissions et du refus de sacrifier l’art aux armes. Car ce film magique n’a existé que grâce à des volontés, des doutes et des ruses. Ils l’ont tous porté, ce chef-d’œuvre. Carné, Prévert, Trauner, Kosma. Mais aussi Marcel Herrand et Jean-Louis Barrault. Sans oublier Arletty, ah Arletty !
La belle et inoubliable Garance… Jugée pour sa relation amoureuse avec un officier allemand, elle aurait dit cette phrase impayable : “Si vous ne vouliez pas que je couche avec des Allemands, fallait pas les faire entrer.” Sacré personnage que cette femme, qui fut l’actrice française la plus admirée et la mieux payée d’avant-guerre. Libre. Et belle.
Mais voici que nous quittent Deburau, Nathalie, Lemaitre et Garance. On aurait voulu rester encore un peu avec eux. Heureusement, on peut revoir le film.


Brasseur et les enfants du paradis par Atelier_Theatre_Actuel

Représentations Du mardi au samedi 19h ou 21h en alternance.
Samedi 17h en alternance.
au Théâtre du Petit Saint-Martin

Auteur: Marie Leon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.