Bigre, Pierre Guillois, Théâtre Tristan Bernard

bigre

Après son triomphe au Théâtre du Rond-Point, Bigre, spectacle burlesque muet revient sur scène pour détendre les esprits bougons. Fous rires assurés !

Dans trois petites chambres sous les toits de Paris, vivent un grand maigre, une blonde pulpeuse et un gourmand maniaque. Ces trois-là n’ont peur de rien et surtout pas de rire d’eux-mêmes. Bien que la tournure de leur vie donnerait envie à d’autres de se lamenter ils s’en donnent à cœur joie pour l’enjoliver.

Invités à partager le même pallier, les bruits de couloir échauffent les sens. Les trois joyeux lurons mettent l’étage sens dessus dessous et le public en délire. Et pour cela ils ont plus d’un tour dans leur sac. Sans paroles, les gags et musiques rythment la pièce.

Entre une visite surprise de moustique, une bronzette sur le toit et un lapin en sauce sans oublier des scènes hilarantes de karaoké : La valse à 1000 temps de Brel en version japonisante, et J’ai encore rêvé d’elle version accent néerlandais, il y a de quoi se bidonner.

A l’aide d’une machinerie bien au point, le théâtre Tristan Bernard devient le terrain de jeu animé d’une salle de karaoké, soirée jeux vidéo, piste de danse, série de gags dignes d’un Laurel et Hardy attisé par l’arrivée d’une blonde aux formes généreuses.

La promiscuité des chambres de bonnes parisiennes favorise le rapprochement. Chacun va faire un pas vers l’autre. Ils s’agacent puis s’entraident et enfin s’aiment. A voir !

 

A partir du 26 mai 2016

Théâtre Tristan Bernard

 

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.