Azimut

azimutLa troupe des acrobates de Tanger offre un spectacle tous azimuts dans lequel on ne se retrouve pas toujours.

A la croisée de nombreuses disciplines : théâtre, cirque, danse, musique, la troupe donne à voir un spectacle singulier. Très haut vers le ciel se forment des pyramides humaines. Les danseurs acrobates exécutent pirouettes, sauts et cabrioles avec une aisance déconcertante. Entre quelques moments de grâce, une histoire nous est pourtant contée qu’on a du mal à déchiffrer. Des voiles noires, des sacs, l’envol, la quête d’un infini.

Ensemble, les hommes se soutiennent, s’appuient et interrogent le sens de la vie. Où va-t-on? Après quoi court-on ? Quels chemins emprunter quand la société va tous azimuts ? Les individus se mêlent pour incarner les liens de famille, le collectif ainsi que les liens entre terre et ciel, entre l’être limité et le doux rêveur.

Chorégraphe, metteur en scène, Aurélien Bory découvre la beauté de la pratique au début des années 2000 avec un groupe d’acrobates marocains s’entraînant sur une plage de Tanger. Il créé alors la première écriture contemporaine d’acrobatie marocaine. Sa mise en scène d’Azimut demeure assez obscure.

Les acrobates jouent avec l’étymologie du mot « azimut ». En arabe, le mot « as-samt » signifie chemin, et devient en espagnol « acimut », terme astronomique. En argot, « azimut » évoque la folie ou la dispersion. Azimut, explique le metteur en scène Aurélien Bory, rappelle le « chemin au-dessus de la tête». Mais nous on voit surtout des talents dispersés. Dommage.

 

Jusqu’au 29 juin 2014

http://www.theatredurondpoint.fr/

 

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.