All you need is cash

Un Rockumentaire pour rire. Eric Idle, des Monty Python, était un ami de George Harrison. On peut donc compter sur les amis pour se moquer de vous et vous apprécier en même temps.

Tout le monde connaît les Rutles ! Qui n’a jamais fredonné un de leurs airs. Même Franck Sinatra a repris un de leurs tubes. Hold my handI must be in love ou Ouch sont autant de classiques qui tournent en boucle sur nos platines et à la radio.

Dirk, Stig, Barry et Nasty ont été célèbres dans les années 1960. Un documentaire vient de sortir en DVD et leur rend hommage. Ce documentaire date de 1978. Mick Jagger ou Paul Simon interviennent. Ils ont rencontré les Rutles. Ils sont bien placés pour nous en parler.

Trêve de plaisanteries, les Rutles sont nés de l’imagination d’Eric Idle, membre des Monty Python. Grace à son amitié avec George Harrison, il a eu accès à des documents qui étaient à l’époque inédits mais que les Beatlesmaniaques ont découvert dans l’Anthology.

Ce film d’une heure et quart retrace l’ascension et la chute d’un groupe qui ressemble comme deux gouttes d’eau aux Beatles. Il doit se trouver chez vous toutes affaires cessantes, si vous adorez les Beatles. En effet, plus vous les connaissez, plus vous apprécierez la finesse des parodies.

Faut-il d’ailleurs parler de parodies ? On pourrait tout autant parler d’hommages. Le morceau notamment où les Rutles font leur version d’I am the walrus, celui qui s’appelle Cheese onion et qui ressemble à Yellow submarine… sont des bijoux à part entière. L’auteur de ces chansons s’appelle Neil Innes (il incarne Nasty ou Lennon). Il est l’Obelix des Beatles. Il est tombé dans le chaudron quand il était petit.

Seuls ceux qui adorent savent se moquer avec esprit. Cependant, il faut ajouter à ce film une autre dimension. Il a été produit par Lorne Michaels, célèbre producteur du Saturday Night Live de la grande époque. Et comme 1978 est une grande époque, on retrouve dans le film les apparitions jouissives de John Belushi, Dan Aykroyd, Bill Murray.

Résumons-nous : une pincée de nostalgie, un hommage ironique et assumé. De la fausse musique aussi bonne que la vraie. Eric Idle digne successeur de Peter Sellers, l’absurdité des Monty Python, des Rock stars qui se moquent d’elles-mêmes. De grands comiques américains du temps de leur vivant. De quoi avez-vous besoin d’autre ?

Auteur: Philippe Sendek

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.