Agents Très Spéciaux Code UNCLE

Chez ce cinéaste qui a tendance à trop en faire, l’étrange rythme de son nouveau film rend presque l’ensemble baroque. Entre moments réjouissants et longues plages d’ennui. Cette réunion forcée entre les deux blocs de la Guerre Froide est forcément bancale !

Mais c’est un film très spécial dans la carrière de Guy Ritchie : il est presque réussi. Surestimé parce qu’il a du style, le réalisateur Anglais se serait cette fois ci assagi. Pour son remake d’une série télévisée des années 60, il soigne encore les apparences mais tiendrait presque son scénario entre les effets trop « cool » qui font sa renommée. On a bien dit presque!

Le film reprend le concept fort de la série : deux agents que tout oppose ( l’un vient de l’Est ; l’autre de l’Ouest) doivent travailler ensemble pour déjouer divers complots. Ici: retrouver une ogive nucléaire qui pourrait sérieusement réchauffer la guerre froide.

Les deux héros de la série ont au cinéma suivi un régime très strict. Ils sont bodybuildés. Leurs expressions se limitent à quelques jeux de sourcils et rien d’autres. Vous savez quoi ? Ca marche finalement. Ils sont assez mauvais mais ca permet au réalisateur un petit espace de second degré pas désagréable. Pas sûr que ce soit voulou.

Petit malin, Ritchie soigne le casting du coté des filles en prenant des actrices qui ne correspondent pas du tout aux critères des blockbusters. Une fois de plus on craque pour la magnifique Alicia Vikander aidé par une badgirl assez irrésistible, Elisabeth Debicki. Ces deux-là sont des drôles de dames comme on a peu l’habitude d’en voir. Un autre bon point pour le film.

Bizarrement le film pêche sur le récit. C’est simple mais Ritchie fait durer les choses. Cela donne le sentiment de s’étirer un peu inutilement pour quelques scènes vaudevillesques et un étalage certes impressionnant de tous les charmes des années 60, entre les costumes, les décors et les bijoux.

Cela se regarde comme on visite les Galeries Lafayette. C’est la sérieuse limite du projet qui pourtant s’amuse avec bienveillance des codes du genre, de plus en plus présent ces derniers temps (Bourne, Bond, Mission Impossibe et bien d’autres)… Vintage mais un peu trop fade.

Avec Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander et Hugh Grant – Warner Bros – 16 septembre 2015 – 1h55

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.