Agamemnon, Opéra Hip Hop

agamemnonLes « Erinyes »? Les « Atrides »? La « Guerre de Troie »? Ces mots n’évoquent pour vous que de lointains souvenirs de leçons d’Histoire ou de Grec ancien? D’ de Kabal et ses fougueux camarades leur redonnent vie dans « Agamemnon », d’après Eschyle, le 9 octobre au Théâtre de Colombes et le 28 novembre au Conservatoire de Puteaux. La troupe de 17 comédiens / chanteurs / slameurs tient la scène pendant 2h15, livrant une performance physique impressionnante dans une interprétation qui réveille le genre de la tragédie antique*.
Dans cette création, qui mêle intelligemment les cultures du rap et du théâtre classique, les personnages sont incarnés dans des corps profondément ancrés dans le sol et par des voix puissantes. Les interprètes du coryphée (Arnaud Churin) porte-parole du peuple, la pythie (Audrey Bonnet) prisonnière déracinée et voyante qui annonce la funeste fin, Clytemnestre (Murielle Colvez) l’épouse infidèle du héros qui revient triomphant de la Guerre de Troie, Agamemnon (D’ de Kabal) le Roi victorieux, assument tous parfaitement, et n’ont apparemment aucune crainte de jouer la folie. Les récits et échanges sont accompagnés et soutenus par 4 Human beatbox (Hutch, KIM, Kohndo et Scouilla). Il faut saluer notamment les voix touchantes de Gasandji et de Lorraine Prigent. Si le rythme trépidant se brise parfois, c’est pour nous laisser heureusement récupérer, car jamais l’énergie du collectif ne faiblit.

Pari réussi pour cette troupe d’un nouveau genre, qui prouve que le mariage, plutôt curieux en théorie, entre rap et tragédie antique est, en pratique, censé et revigorant. Le souffle du chœur et la clameur doivent leur puissance (leur renaissance?) au flow des slameurs. La parole ici est intelligente, libre et forte.

Une nouvelle forme d’expression est née: et si on l’appelait « la slam-tragédie »?

A voir et à entendre à l’Avant Seine, Théâtre de Colombes le 9 octobre à 20h30 et au Conservatoire Jean-Baptiste Lully de Puteaux le 28 novembre à 20h45.

*Ce spectacle a été vu en avant-première au Théâtre de Chelles le 7 octobre

Auteur: Audrey Bigel

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.