Les cauchemars de Wes Craven
Août31

Les cauchemars de Wes Craven

Parmi mes cauchemars d’enfants, je revois les angoisses morbides de l’Emprise des ténèbres, l’aspect pop eighties de Shocker ou les enfants du Sous sol de la Peur. Avec les Scream, j’ai compris la perversité du cinéma, le plaisir d’un spectacle sanglant et l’importance du second degré, dans les films et surtout la vie!

Read More
While we’re Young
Août30

While we’re Young

Petit maître du cinéma new-yorkais indépendant, Noah Baumbach tente une partition risquée : observer un artiste de Big Apple dans la crisede la quarantaine. Miroir déformant ou gros brossage pour bobos en mal de reconnaissance ? Le réalisateur du rafraichissant Frances Ha continue d’étudier ses contemporains, artistes, penseurs, intellos en tout genre. Cela peut agacer. Cela peut amuser. C’est selon votre humeur. Parfois, on se demande s’il a assez de recul avec son sujet. Il chronique les bobos avec un certain talent et quelques tics qui font enrager. Ca commence assez mal dans ce nouveau film. Des documentaristes quadras voient tous leurs copains devenir parents. Ils se perdent dans leur boulot pour ne pas y penser. Puis ils croisent deux jeunes. Elle est pétillante de vie. Il est sans tabou et cherche à réaliser mille projets. Le vieux couple retrouve une seconde jeunesse. Puis les choses se compliquent. Heureusement pour nous. Les premières minutes sont presque antipathiques pour les personnages. Ils sont tous emmurés dans des stéréotypes que l’on connait, relayés largement par les médias. L’intello post Woody Allen rencontre le hipster de Brooklyn. Un faux sujet pour une réflexion qui au fil des minutes se révèle plus jouissive… Il ne faut rien dire sur la direction que prend le film mais Noah Baumbach part de la vanité pour un sujet plus complexe autour du choc des générations. Ben Stiller et Naomi Watts cassent l’image du couple parfait en apparence tandis que Amanda Seyfried et Adam Driver minaudent avant de révéler quelque chose de plus profond et inquiétant sur leur génération. Bizarrement le personnage clé n’est pas celui qu’on croit. Charles Grodin interprète le père de Naomi Watts avec une gourmandise et une amertume qui passe au-delà de tout jugement. Il apaise le spectateur qui a bien du mal à se remettre des premières minutes trop léchés pour être honnêtes. Le père devient le révélateur amusé des angoisses des autrespersonnages. Le constat est toujours un peu le même mais on s’amuse devant le style doux amer du réalisateur qui décortique avec plus de finesse que prévu ces drôles de gus que sont les New-Yorkais ! Avec Naomi Watts, Ben Stiller, Charles Grodin et Adam Driver – Mars Distribution – 22 juillet 2015 –...

Read More
Je suis Pilgrim
Août30

Je suis Pilgrim

On a toutes les références cinématographiques pour s’imaginer cette enquête plus complexe que les apparences. L’agent secret sera au coeur d’une histoire qui dépasse les frontières, les conflits et les intérêts politiques. C’est compliqué et en même temps très simple.

Read More
Read More
Depression Cherry
Août29

Depression Cherry

On constate qu’ils en tirent le meilleur. On trouve dans leur disque, comme dans les précédents, une délicatesse assez rassurante. Les chansons s’étirent parfois un peu inutilement. L’ambiance feutrée peut pousser vers la somnolence.

Read More
Deephan
Août28

Deephan

Jamais misérabiliste, le scénario décrit une cité qui va craquer avec des poncifs déjà bien utilisés (les gangs, le deal, la misère) et c’est là où l’on s’ennuie. Comme si le constat social ne servait qu’un scénario qui file tout droit vers une dernière partie bien balisée et spectaculaire.

Read More
Read More
Thalys au pays des Marvels
Août27

Thalys au pays des Marvels

Youhooouuuu, c’est la rentrée, finies les soirées spéciales « Camping Paradis » ou les best of des best of des meilleurs de, on attaque dans le dur, on allume son écran et vas-y que y’a de la nouveauté ! Enfin presque. Bien sûr Michel Drucker reviendra le dimanche pour une 68ème saison de canapé rouge, bien sûr, il y aura des nouvelles versions de l’Académie des neufs avec du vieux, bien sûr, Claire Chazal attaquera du haut de ses éternels 35 ans sa 42ème saison de JT du week-end, bien sûr, Le Grand Journal ne sera plus tout à fait Nulle part ailleurs en pas pareil mais qui conservera l’esprit Canal tout en étant nouveau car pas pareil quoique si quoique non, bien sûr, Jean-Pierre Pernault ira toujours vous balader chez les fabricants de sabots du Gers, la larme à l’œil, devant un nouveau métier qui disparait, à la différence de fanatique, métier qui pointe le bout de sa kalachnikov, nous y reviendrons, bien sûr, la saison 26 du Loft Story de les Secrets de la maison des mongoliens de 2ème génération 3.0 qui seront dans 1 an dans les Anges de la Téléréalité sera encore plus énigmatique pour les adorateurs du Bescherelle où, une fois sortis, les candidats posteront sur Twitter « Un grand mercy pour vos ancouragements #tropcool, j’aispaire que Sa va pour vous, bientôt le 1er novembre RIP les gars du débarquement de la Bastille », oui, maintenant, si tu as des « amis » sur FB nés après 95, « ça va » s’écrit « Sa Va »…c’est comme ça, le réchauffement climatique des cerveaux sûrement… Bref, de la nouveauté en veux-tu en voilà, n’en jetez plus, ça fait des flaques de neurones et a priori, c’est comme les spermatozoïdes, une fois sortis, ça revient assez rarement à l’endroit d’où ils sont partis. Heureusement, il y findus, mais ça tout le monde s’en fout, oui, heureusement, l’actu elle, évolue. Pour preuve, nous avions terminé la saison par un énième fou taré qui avait eu l’idée, un peu fofolle, avouons-le, mais médiatique, re-avouons-le, de trancher la tête de son patron et faire un selfie avec…pour envoyer sa photo en Syrie…l’autre pays du carnage. Et oui, n’est pas la Hollande qui veut (le pays, pas François déguisé en drag-queen lors des soirées Tequila-Mojito du Fort de Brégançon), et comme le fromage était pris, la Syrie et Daesh, ont pris carnage, plus tendance a priori quoique plus nocif. La fine équipe d’adorateurs de coupeurs de vies n’en finit plus de faire des émules, après la bande à Kouachi, 14 ans après les voltigeurs bien maladroits du 11 septembre,...

Read More
Anne Roumanoff : Aimons-nous les uns les autres, l’Alhambra
Août27

Anne Roumanoff : Aimons-nous les uns les autres, l’Alhambra

Anne Roumanoff revient sur scène avec Aimons nous les uns les autres, un spectacle à l’humour mordant mais attachant. Observatrice amusée de notre société, Anne Roumanoff incarne une série de personnages aux caractères bien trempés. Il lui suffit de changer un rien sa posture ou l’intonation de sa voix pour passer du coach bien être aux mamans d’aujourd’hui : la psy, la dépressive, la guerrière et la vantarde. Elle croque la France actuelle sous toutes ses facettes. Sans détour face aux sujets qui fâchent ou embarrassent, l’humoriste épingle les politiques, les financiers pour se mettre du côté des plus petits budgets. Moqueuse mais jamais condescendante, elle s’amuse de nos travers et nos discussions de comptoir. Sans oublier de rire d’elle-même, elle nous a concoctés avec beaucoup de liberté un ensemble de sketchs variés. Il faut dire qu’Anne Roumanoff ne recule devant rien : changer la prière du Notre Père version « banquiers qui êtes odieux », rebaptiser la devise de la France en « bien manger, bien picoler, prendre des congés », les Rtt : « rentrez de temps en temps » et imaginer DSK négociant avec Angela Merkel sur la Grèce. Dans la salle : tous les âges, tous les statuts, tous les rires. «L’humour est un puissant moteur pour rassembler » aime-t-elle à dire. C’est réussi dans la salle de l’Alhambra! Une communion se tisse d’un rang à l’autre. Chacun s’y retrouve et en prend pour son grade ! Anne Roumanoff a trouvé le bon remède pour chasser les toxines et le blues : le rire et l’amour.   Jusqu’au 31 décembre 2015 21h à...

Read More
Read More
European Soul
Août26

European Soul

C’est déconcertant de faire de la pop de cette manière. Mais les pointes d’electro n’empêchent d’entendre une inaltérable pop, un peu eighties, autre époque où l’on avait toutes les raisons de faire la tronche.

Read More
Le Diner
Août24

Le Diner

Aux deux-tiers du roman, une révélation apparaît, qui modifie le sens de ce que nous venons de lire. La satire y gagne une livre de chair, un poids de vérité qui nous étreint. Après tout, l’humanité dépeinte est peut-être ridicule, mais elle n’est pas exempte de souffrance et de culpabilité.

Read More
Ant Man
Août24

Ant Man

Depuis Iron Man, Marvel fait des liens entre tous ses films pour créer un véritable univers. Il continue ici mais le film s’emploie malgré tout à défendre la personnalité du minuscule Ant Man. Joué par le sympa mais un peu pale Paul Rudd, Scott Lang est bien le héros américain moyen sur qui le destin s’acharne.

Read More
Read More
Cumbia Libre
Août23

Cumbia Libre

La musique de son groupe mixe donc tous les styles qui font bouger le popotin et réveille les ardeurs. La samba, le chacha, le tango s’entremêle dans une partie fine avec des choses plus contemporaines. Matrod et ses amis veulent partager leur passion. Cela s’entend.

Read More
Microbe et Gasoil
Août22

Microbe et Gasoil

As du bricolage, Michel Gondry célèbre l’adolescence et l’imagination avec une vivace simplicité. Peut être son meilleur film! Roulez petits bolides!

Read More
Read More
Work it Out
Août20

Work it Out

Elle veut donc confirmer tout le bien que l’on pensait d’elle mais hélas, son second disque est un peu paresseux. On retrouve tout le charme discret de la jeune femme de 26 ans. Mais la production est un peu trop contemporaine, ne surprend jamais, et appuie un peu sur les effets stylés. Vous risquez de l’entendre dans les grands magasins.

Read More
Read More
Vernon Subutex T.1
Août19

Vernon Subutex T.1

A chaque chapitre, gravitent d’autres personnages qui font avancer la petite histoire qui justifie une vision nihiliste de la société. Virginie Despentes rebondit de personnage en personnage mais ca ne suffit pas pour justifier une intrigue qui manque de corps.

Read More
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.