2

Tom Petty retrouve une nouvelle fois ses amis d’enfance pour retrouver les plaisirs d’antan. Petty est peut être le Peter Pan du rock’n’roll!

Il ne veut pas grandir. Il a de plus en plus la tête d’un vieux sage, échappé d’un conte pour enfants. Il a de la barbe et des grands cheveux. Il a toujours son sourire plein de dents et cette candeur incroyable dans le regard. Il a des années de concerts et de studios au compteur, mais Tom Petty reste ce fidèle fan de rock!

Depuis son premier disque, il a posé les bases d’un soft rock tout sauf lisse. Pour les auditeurs un peu pointus, il faut creuser pour découvrir chez ce type de Floride une véritable sensibilité qui le place tranquillement entre Springsteen, Dylan et quelques intouchables du songwriting made in America. Le taux de sympathie pour Petty est tout simplement hallucinant. Ce type aime la musique et cela s’entend dans tout ce qu’il entreprend.

Aujourd’hui il réactive son tout premier groupe. Sur les ruines de Mudcrutch, il a bâti les Heartbreakers et de solides amitiés dont l’incontournable Mike Campbell, guitariste et complice depuis des siècles du chanteur. Au début des années 70, Petty joue donc de la basse dans ce petit groupe de copains. L’aventure dure quatre ans et puis plus rien.

En 2007, il retrouve ses camarades et réalise enfin un album sous le nom de Mudcrutch et voici donc le second opus de ces tardives aventures de groupe inoffensif en apparence. Car c’est vraiment du bon rock que l’on entend. On n’est pas très loin du tout de l’univers de Tom Petty. Il y a bien un peu de rock’n’roll que d’habitude. Mais c’est sinon c’est très agréable à écouter. Pas de nostalgie déplacée! Juste du son à l’ancienne, sur les bases solides d’un rock classique!

A 65 ans, Petty ne va pas se métamorphoser. Il ne l’a jamais fait! Il n’en éprouve pas le besoin. Nous non plus tellement sa formule est bonne et plaisante à l’oreille. C’est la modestie et l’innocence de Petty qui nous charment. Il croit fermement en son art et le démontre une fois de plus avec des histoires américaines jusqu’au bout du dernier riff et des petits harmonicas qui filent le frisson. L’expérience de Petty n’empêche pas son éternelle jeunesse à redécouvrir les vibrations d’un bon refrain sans prétention.

Ce second volet sobrement appelé « 2 » est romantique, viril et correct. Petty et ses copains ont la classe. Tout simplement. Ils n’imposent rien mais font le job avec une élégance qui franchement, rassure le temps qui passe et la vieillesse. L’âge c’est vraiment dans la tête et les coeurs!

Reprise – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.