1000 forms of fear

Sia est le stéréotype de la chanteuse qui va cartonner sur la planète. Une voix qui pourrait servir de système d’alarme. Une production moderne soignée par l’artiste elle-même. Un « univers vocal » si cher à tout jury de télé-crochet !

Elle a trente huit ans mais cette Australienne rivalise avec Rihanna dans le timbre joliment détraqué et roots. Elle connait tous les artistes hype. Même Kanye West sait qui est Sia. Si elle veut, elle peut monter haut pour concurrencer les chanteuses canadiennes de renommée internationale. Sia a touché à tous les styles, trainé avec des groupes de trip hop comme Zero 7 et semble avoir tout écouté pour accoucher de ce 1000 forms of fear, disque de portée mondiale

Un disque qui fait effectivement trembler ! La terreur c’est le respect des conventions de la chanteuse, qui a pris les commandes de la production. La première chanson accumule la démonstration vocale, l’intervention d’un orchestre et des rythmes suaves. Un peu lourdingue.

Heureusement la suite est moins imposante. Néanmoins la chanteuse n’arrive pas à échapper aux standards de la musique d’aujourd’hui. C’est un peu effrayant. Même si certaines chansons jurent par leur invention ou leur intrusion vers de choses plus osées comme l’excellente chanson Fair Game.

Autrement c’est un joli produit de consommation. Pas désagréable. Qu’on peut entendre au supermarché ou chanté par votre coiffeur. Ce qui a dû vous arriver durant l’été !

A offrit aux petites filles et à ceux qui chantent devant une glace!

2014 – RCA

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.